On m’a demandé plusieurs fois quelle était ma carte préférée. Alors que je n’ai personnellement jamais eu d’histoire qui m’a rapproché d’une carte en particulier, j’ai entendu une histoire du professeur qui a, à mes yeux, fait sortir le 9 de carreau du lot.

L’histoire est sur l’un des DVDs des révélations de Dai Vernon. Il parle d’un ami lui qui avait décidé de calculer le nombre de fois que chaque carte avait été choisie par un spectateur lorsqu’il leur avait demandé de choisir une carte complètement au hasard.

Apres un long moment, il avait découvert que beaucoup de cartes avaient été choisies plusieurs fois mais qu’une seule carte n’avait jamais été choisie : le 9 de carreau.

Ce petit côté « laissé pour compte » m’a plu et donc ça me pousse à répondre que ma carte préférée est le 9 de carreau quand on me pose la question.

Mais maintenant que j’avais trouvé ma carte préférée, il fallait forcement que j’en sache un peu plus sur elle…

La malédiction de l’Ecosse

Après quelques recherches j’ai découvert que si personne ne la choisissait, c’est qu’il y avait des raisons : Cette carte a été considérée pendant 300 ans comme porteuse de malchance sous le nom de "Curse of Scotland" - ou "La malédiction de l’Ecosse".

Alors que je n’en avais personnellement jamais entendu parler, j’ai pu découvrir qu’on la mentionnait encore sous ce nom dans des articles en anglais sur le Bridge.

J’imagine que ce fait devait être connu de tous il y a de ça une petite centaine d’année – ce qui expliquerait les constatations de l’ami de Vernon.

Alors maintenant POURQUOI l’appel-t-on ainsi ? Pour comprendre, il va falloir revenir à peu près 300 ans en arrière et aller… en Ecosse.

Le neuf de carreau a été appelé ainsi pour la première fois dans des ouvrages écossais autour de 1710. Il n’y a pas de certitudes sur la raison précise de ce nom mais plusieurs théories, plus ou moins floues et historiquement crédibles.

Théorie #1: Le blason de la famille Dalrymple

La théorie qui est certainement la plus crédible est que le nom ferait référence à Sir John Dalrymple.

Je suis certain que tout le monde connait l’histoire de l’Ecosse sur le bout des doigts mais laissez-moi quand même préciser qui était ce gentilhomme. Sir Dalrymple était un secrétaire d’état profondément détesté du peuple pour avoir soutenu un bon nombre de réformes impopulaires.

C’est ce monsieur qui a ordonné le massacre de Glencoe en 1692. Il est mort 3 ans avant la première parution du nom de « La malédiction de l’Ecosse », après avoir essayé de faire passer l’acte de l’union avec l’Angleterre – Acte, bien entendu extrêmement impopulaire.

Pour faire le rapprochement avec le 9 de carreau, il suffit de regarder le blason de famille de Sir Dalrymple.

Théorie #2: Le duc boucher de Cumberland

Une autre théorie est que cette carte aurait été rendue célèbre par William Augustus « Le duc boucher de Cumberland ».

Le duc était un fan de jeux de cartes et jouait quand il reçut la nouvelle qu’il venait de remporter la victoire de la bataille de Culloden. Alors qu’on lui demandait que faire des prisonniers écossais, il ordonna leur exécution. Et pour être sûr que le message soit transmis, il l’écrit sur le premier papier qu’il eut à sa portée : la carte du 9 de carreau.


Cette théorie est peu crédible pour deux raisons. Premièrement, la bataille a eu lieu en 1746 alors que des écrits mentionnaient déjà le 9 de carreau comme étant la malédiction de l’Ecosse. Deuxièmement, pourquoi aurait-il utilisé le 9 de carreau plutôt qu’une carte avec plus d’espace comme un as ou un deux…

Théorie #3: Les diamants volés de la reine

Une autre théorie dit qu’un voleur du nom de George Campbell aurait dérobé 9 diamants (en anglais, carreau si dit « diamond ») de la couronne de Mary Queen of Scots (1542 – 1587).

Ne retrouvant pas le voleur, la reine a répondu en infligeant une lourde taxe au peuple pour remplacer les diamants volés.

Il faut savoir que la traduction de carreau en anglais est « Diamonds » qu’on traduit en Français par « Diamants ». Donc 9 diamants volés… 9 Diamonds.

Théorie #4: La femme pape

Un jeu de cartes nommée « Pope Juan » (le pape Juan) était joué à cette époque. Dans ce jeu, le 9 de carreau avait une importance particulière et était appelée « le pape ».

Pope Juan fait référence au Pape John VIII et a la légende qu’il était en fait une femme. L’Eglise Catholique nie avoir eu une femme pape, et ce fait était utilisé comme propagande protestante, ce qui expliquerait aussi la popularité de ce jeu en Ecosse.

Il aurait alors prit le nom de la malédiction d’Ecosse dans ce jeux, puis ce nom se serait répandu dans les autres jeux.


Pour conclure, on peut voir que, comme souvent quand on recherche des termes qui viennent de vieilles traditions populaires, on entend pas mal de versions différentes.

Quoi qu’il en soit, le neuf de carreau reste une carte généralement mal aimée et c’est pour ça qu’elle restera ma carte préférée.

L’histoire des jokers

D’où sortent les jokers et quand sont-ils apparus pour la première fois ?

Mais qui est Charlier ?

Qui est l’inventeur de cette fameuse coupe ?

Plus de mystère autour de S. W. Erdnase

Plus de recherches sur l’identité de l’auteur de l’expert à la table de jeux.

0
Comments

    Laisser un commentaire