Commencez à apprendre la magie gratuitement

Des leçons gratuites, des conseils et bien plus !

C'est l'été ! La saison aux couchers de soleil sur la plage, l'horizon à perte de vue. La saison des glaces, du bronzage, et pourquoi pas d'une rencontre.

A chacun sa manière: les footeux feront leur parade de jongles, les romantiques serreront une rose entre leurs dents, le regard perdu dans les yeux de leur destinée. Mais vous êtes magicien, vous ? C'est pour cela qu'en ce milieu d'été, je vais vous révéler tous les secrets du tour qui fera toute la différence: le kiss trick.

Oui, vous avez bien lu, cet article est dédié à ce bijou dont tous les magiciens parlent, ce tour mythique, ce tour meetic...

Je vous propose une nouvelle unité pour mesurer la notoriété d'un magicien: le nombre de kiss trick réalisés, preuve à l'appui bien sûr !

Après cette longue introduction, maintenant que l'envie d'en savoir plus est insoutenable, entrons réellement dans la matière. Une petite description de ce tour de cartes s'impose. Ainsi, je n'apprendrai rien, dans la partie qui va suivre, aux plus chevronnés d'entre vous.

Le tour de cartes et son explication

Le kiss trick consiste à faire signer une carte par la spectatrice, la plier et la mettre dans sa bouche à elle. On recommence l'opération avec une autre carte, que le magicien signe et met dans sa bouche à lui. Un bisou magique, et les cartes se sont interverties.

Je brise tout de suite le rêve des plus entreprenants: il n'y a pas de technique de langue, chacun garde sa langue dans sa bouche.

Tant pis pour ceux chez qui chercher une carte dans la bouche de la spectatrice, au milieu des morceaux de salade et de hamburgers coincés entre les bagues...

Poésie, quand tu nous tiens ! Je rassure aussi les plus timides: vous avez beau avoir la carte de la spectatrice dans votre bouche, à aucun moment il n'y aura d'échange de bave.

Mais alors, comment ça marche ? Le tour est très simple. Techniquement, deux levées doubles suffisent. On peut agrémenter le tout d'un forçage et d'un «auto-forçage», mais ils ne sont même pas nécessaires.

L'inconvénient, c'est que ce n'est pas impromptu. Il y a 2 cartes identiques, et une carte quelconque. Appelons A la carte quelconque, et B les deux autres.

Une préparation s'impose: il faut signer une carte B, qu'on appellera Bs. Et pendant le tour, quand vous signerez votre carte, vous le ferez de manière identique à la signature sur la carte Bs. Vous allez voir pourquoi.

Le montage est le suivant. Le jeu est face en bas. Vous ajoutez B, puis A, puis Bs. Donc en partant du dessus, on a Bs-A-B-jeu. Vous êtes prêts. La spectatrice choisit la première une carte. Vous lui faîtes le forçage de votre choix, vous trouverez votre bonheur sur le site dans la section des forçages, afin de forcer le dessus du jeu.

La spectatrice ne prend pas sa carte: vous faîtes votre levée double pour montrer la carte A. Derrière se cache la Bs. Elle signe la carte (le jeu et la carte restent dans votre main, vous le tendez juste), vous retournez la double, et vous pliez la carte du dessus en quatre, sans en révéler l'identité, afin qu'elle la pince entre ses dents.

C'est censé être la A mais il s'agit de la Bs. Vous faîtes à nouveau une levée double pour choisir à votre tour une carte (c'est là que vous pouvez vous forcer, de la même manière que pour la spectatrice, mais moi je ne le fais pas), et vous montrez la B, derrière laquelle la A maintenant signée se cache.

Vous signez vous-même la B, de la même manière que la Bs, retournez la double et pliez la carte en quatre, en réalité la A, pour la pincer entre vos dents. Le tour est fini pour vous, il n'a pas encore commencé pour votre public.

Là, vous embrassez langoureusement la spectatrice, on verra comment après, chacun la carte dans sa bouche, et vous révélez: les cartes ont permuté !

Le choix des cartes

Vous l'aurez compris, ce tour use 3 cartes: les deux pliées et la dernière, la B, signée mais inutilisée. Mais vous pouvez limiter le coût à 2 cartes.

En effet, la B signée pendant le tour peut devenir Bs pour le suivant ! Cela implique l'utilisation systématique des mêmes cartes. Utiliser deux jeux, l'un qui complète l'autre, est trop coûteux. Optez pour un demi jeu à forcer.

Vous pourrez enchaîner un nouveau kiss trick en ajoutant une carte A et B en les piochant dans votre demi jeu à forcer, la Bs étant déjà fournie par le tour précédent. Et si vous vous appelez Rocco ou Jonathan, prenez carrément deux jeux à forcer !


D'un point de vue signature, certaines cartes s'y prêtent mieux que d'autres. Et si vous pouvez choisir leur identité, ce qui n'est en général pas possible quand on achète des jeux (ou demi) à forcer (sympathisez avec votre vendeur !), toutes les cartes à points rouges et les as, 2, 3, 4, 6 noirs s'y prêtent bien.

Ne vous lamentez pas si vous n'avez pas cette chance: je fais mon kiss trick avec une dame de carreau et un neuf de pique, et ça marche très bien !

L'ennemi n°1...la bave !

Parce que derrière tous les crapauds ne se cache pas toujours un prince charmant, embrasser avec une carte dans la bouche n'est pas donné à tout le monde, et il peut vous arriver de baver un peu sur votre carte.

Je suis moi-même un baveux. Et j'ai été surpris, en prenant parfois la carte de la spectatrice, de voir à quel point elle était sèche. Donc cette partie ne s'adresse qu'aux plus humides d'entre nous. Essayez de baver un minimum.

Pour cela, tout d'abord, limitez le temps que passera la carte dans votre bouche. Mais si rien n'y fait, vous pouvez éliminer discrètement, pendant la révélation, un peu de salive par un coup de langue bien placé. Serrez les lèvres pour assécher l'extérieur de la carte, et un petit coup de langue quand vous aurez déplié.

Je me suis toujours demandé pourquoi, avant d'offrir la carte au spectateur après son French Kiss (le tour, Lucas, calme toi !) (voir l'explication chez David Stone), Eric Antoine léchait goulument la carte. Je pensais que c'était un gag supplémentaire (c'est si drôle ! Je l'ai fait à mon premier kiss trick, c'était surtout dégoutant ^^).

Mais c'est pas impossible qu'il s'agisse en réalité d'une arme anti-bave ! Vous le savez maintenant, mais c'est un secret, que le plus grand magicien est un baveux (et ça agrandit encore plus tout le respect que j'ai pour lui !).

Voilà, c'était la partie un peu glauque mais tellement indispensable. C'est ça, la réalité du métier. Les coulisses de la magie ne sont pas que colombes et lapins blancs !

Le bisou, le bisou !

On en arrive à la partie qui vous intéresse le plus, l'obtention du bisou ! Je perçois en vous une petite montée d'adrénaline. Parce que si un Kiss tick bien placé est plus rapide, on n'embrasse pas tous les jours une inconnue en 5 minutes chrono.


L'essentiel du travail se passe avant même le kiss trick. Ne commencez pas directement par ce tour de cartes là, c'est du suicide. Je suis sûr que même les kissing prank que vous regardez en boucle sur Youtube (je vous connais petits coquins, je suis mentaliste), ne commencent pas par le kiss trick.

Vous devez montrer, avec un ou deux tours auparavant, que vous êtes le plus beau, le plus sympa, le plus dynamique. En 3 minutes, vous ne serez plus l'inconnu dont on se méfie. Faites vous repérer à l'avance, avant d'aborder votre cible, comme un magicien cool et généreux, en abordant d'autres personnes. Vous créerez l'envie, l'envie d'être abordé, l'envie de vous voir. Qu'on leur donne l'envie, l'envie d'avoir envie.

Arrive alors le kiss trick. Je n'ai jamais eu de problème pour faire tenir la carte entre les dents. Au moment où vous mettez la vôtre entre vos dents, vous annoncez la couleur: «Tu connais le pouvoir d'un bisou ?».

Je vous préviens tout de suite, privilégiez un public étranger. D'abord, parce qu'il sera plus «facile», n'ayant pas de pied-à-terre ici et ne connaissant pas les mœurs du pays visité, mais surtout parce que vous pourrez dire «Do you know the power of kissing ?», ce qui prend une toute autre dimension.

Avouez, c'est tellement plus classe ! Si vous dîtes trop tôt cette phrase annonciatrice, on ne comprendra pas son sens. Mais c'est là que la négociation commence. Ne perdez pas l'objectif. Restez souriant et enjoué, comme depuis le début. Le mouvement de recul de la spectatrice se traduira par une prise de la carte dans sa main.

Là, en sortant vos arguments, mettez la vôtre dans la bouche. Le but est de reprendre au plus vite le cours de la routine. Sortez un maximum de bonnes raisons pour qu'elle vous embrasse, et sachez qu'il est normal qu'elle ne tombe pas en 10 secondes dans vos bras. J'ai une vidéo, qui fait 1:17, entre la mise de la carte dans ma bouche et la révélation (bisou compris, de 47s. Non, je plaisante).

 

Voici quelques pistes:
«la carte est propre»: souvent le problème n'est pas là, mais ça contribue à l'accumulation de bonnes raisons.

«On ne se reverra plus jamais». Héhé, elle ne sait pas encore que, si elle accepte le bisou, vous n'allez pas la quitter sans laisser d'adresse...

«personne ne nous regarde»

«c'est juste un petit bisou sur les lèvres, c'est instantané»

«c'est indispensable, sinon le tour ne va pas marcher»

 

La négociation, même si elle est intense, doit rester légère, sur le ton de la boutade. Mettez un peu de pression, mais ne la mettez pas en état de stress. Et ne vous prenez pas au sérieux, ne soyez pas pesant.

Tant pis si elle dit qu'elle a un copain. Embrasser, c'est pas tromper. Prenez le plutôt à la légère: «C'est vrai que s'il l'apprend il va te tuer !». Réessayez d'embrasser une spectatrice, en couple ou pas, en dehors du tour. Vous verrez avec quel soin elle vous montrera qu'elle n'est pas une fille facile, que c'était pour les besoins du tour et qu'elle ne le refera pas (pas avant de l'avoir revue ultérieurement, mais ça ça s'appelle un rencard).

"Le forçage à la copine"

J'ai été surpris, pendant des tentatives, de voir combien la copine de la spectatrice peut être d'une aide précieuse, et combien sa lâcheté envers son amie peut faire douter de sa fidélité.

Ouh lala, je m'emballe dans une phrase compliquée ! Tout ça pour dire qu'il ne faut pas aborder les filles seules. Elles sont se sentir vulnérables, peut-être agressées, et surtout elles n'auront personne avec qui partager le délire. En plus, la copine a beaucoup plus d'influence que vous pour la faire changer d'avis. Et si elle défend votre cause, c'est gagné !


Une fois, j'ai fait ce tour de cartes, et la «négociation» ne débouchait pas vraiment. Et c'est là qu'un «Allez, vas-y, fais le !» sorti de nulle part vient vous sauver la vie. La suite est très marrante, du coup elle a sa place dans l'article:
Allez, vas-y, fais le !
Beh non.
Il t'a dit que personne nous regarde
T'as qu'à le faire à ma place.
Non, tu l'as mise dans ta bouche, t'as bavé dessus
Si jamais ça part en cheveux arrachés, en gifles, retirez-vous discrètement en souhaitant une bonne après-midi 🙂 Bref, cherchez du soutien autour de vous !

La force de la caméra

Filmez explicitement votre prestation, cela pourra vous aider pour la suite. Abordez en filmant, puis demandez l'autorisation. Vous filmez tout. Arrivé au kiss trick, la spectatrice n'aura pas envie de faire rater le tour.

Elle essaiera d'être la meilleure spectatrice possible, donc elle acceptera vos consignes (façon de parler). Si elle a un minimum de caractère ou bien qu'elle ne veut pas «s'afficher» en vidéo, surtout pour ce tour là, acceptez-le.

Vous formulez cela sous forme d'une concession. D'accord, vous acceptez de l'embrasser, hors caméra. La concession doit être acceptée, si elle ne veut pas passer pour une spectatrice encore plus pénible.

Mettez en valeur le terrain que vous avez cédé. Les mentalistes (je parle des «mentalistes sociaux» ou je ne sais pas trop comment les nommer, pas les mentalistes de spectacle) connaissent bien le principe (voir la règle de la réciprocité pour ceux que ça intéresse).

Elle ne vous embrassera pas


Vous avez tout essayé, en vain. Elle refuse. Elle souhaite se retirer du tour. Vous allez proposer une alternative. En général, si vous avez tout tenté auparavant, c'est que ça s'est plutôt mal passé. La tension est perceptible, tout le monde veut en découdre. Finissez au plus vite. Prenez les cartes dans les mains, ou bien laissez lui entre les dents, passe magique, et les cartes se sont interverties.


Il se peut aussi, au début, que vous n'ayez pas eu l'audace, la conviction, d'aller jusqu'au bout. Vous avez montré votre fragilité, elle ne vous embrassera pas.

Vous allez lui proposer une alternative. J'ai vu faire, sur Youtube, des magiciens embrasser la carte saillante de la bouche de la spectatrice. Eux avaient la carte dans leur bouche. Il faut l'éviter à tout prix selon moi, puisque ça casse complètement l'effet miroir. Jusqu'à présent, vous avez tout fait en symétrie.

C'est pas le moment de ne faire plus que la partie active et laisser la spectatrice se la couler douce. Si c'est votre passion d'embrasser une carte, vous pourrez toujours le faire chez vous. La bise est déconseillée. On en fait tous les jours. Et puis faites un bisou avec une carte en bouche ça passe. Mais deux avec pivot de la tête, on augmente les risques baviers.


Ce que je recommande, c'est de laisser les cartes entre les dents, de prendre les mains de la spectatrice, et de frotter sensuellement les cartes, dessus, dessous. Et vous pouvez prolonger cette extase des cartons qui se plissent, s'entrelacent, par des petits gémissements. C'est très sympa à faire.

N'oubliez pas de prendre les mains de la spectatrice. Sinon, on dirait un pigeon qui hochera de la tête en avant, en arrière. Quand vous aurez fait quelques kiss trick, vous pourrez même utiliser cette option comme option principale, parce que ça peut être plaisant. Parfois beaucoup plus amusant qu'un simple bisou arraché.

Pour conclure...

Investissez dans un demi jeu à forcer, et lâchez-vous. Quand vous faîtes valoir que vous ne vous reverrez plus jamais, c'est aussi un moyen de vous rassurer un peu vous aussi, si vous êtes timides.

J'aurais aimé vous expliquer une version impromptue de ce tour de cartes ici, c'était d'ailleurs l'objet initial de mon article, mais j'ai eu tant de choses à dire que ce serait trop long.

N'hésitez pas à réagir dans le post dédié à cet article, et profitez bien de l'été !

Article de Olivier

0
Comments

    Laisser un commentaire