Beaucoup de débutants m’ont contacté depuis le lancement de ce site, pour me demander des conseils pour limiter au maximum le sentiment de stress pendant leur présentation.

Le stress n’a jamais été bon pour personne : Ça nous fait trembler les mains, ou transpirer… Ce qui n’est pas bon pour l’exécution de nos manipulations magiques.

Dans cet article, nous allons donc voir quelques petits conseils pour éviter d’avoir trop le trac pendant la présentation de notre magie.

Pourquoi avons-nous le trac ?


Il peut m’arriver aussi d’avoir le trac avant ou pendant une présentation. Souvent c’est parce que je n’ai pas présenté depuis un moment, ou si j’ai vraiment la pression pour impressionner une personne en particulier.

Ces expériences inconfortables m’ont faites réaliser que le stress a tendance à se manifester pour moi quand je mets trop d’importance sur la réussite du tour.

Ne rate pas le tour, Ne rate pas, ne rate pas ! aarrgg j’ai raté le tour…

En présentant autours de moi, j’ai souvent rencontré des gens qui connaissaient un ou deux tours de magie simples, et qui pouvaient les présenter sans une trace de stress en eux. J’ai personnellement observé que ce genre de personnes ne se mettent absolument aucune pression pour réussir.

S’ils réussissent c’est bien, sinon tant pi… Quoi qu’il en soit, y’a pas de quoi avoir honte étant donné qu’ils ne sont pas magiciens. J’ai donc compris que ce qui mettait souvent le stress était cette « obligation de réussir » que nous nous infligeons nous-même.


Nous allons maintenant voir quelques trucs que nous pouvons faire en tant que magiciens pour éviter d’avoir peur de rater nos tours de magie. Si on a plus peur de rater, on a plus de raisons de stresser.

Conseil #1 : La préparation


Il est normal d’avoir beaucoup plus de trac si on présente un tour que nous avons peu travaillé devant notre miroir.

Si par contre on a passé le temps nécessaire à travailler notre tour comme j’ai pu le conseiller dans « 10 conseils pour bien apprendre la magie », alors on s’enlève un poids parce qu’on sait qu’on n’a pas de problèmes avec le côté technique du tour.


Travailler et présenter le même tour de magie des dizaines de fois devant notre miroir ou à notre personne test nous aidera à garder la tête froide quand nous présenterons a d’autres personnes.

Conseil #2 : Prenez le temps de vous détendre.


Si vous vous apprêtez à commencer votre premier tour de cartes à une personne et que vous sentez alors la tremblote monter… Arrêtez-vous et ne présentez pas immédiatement.

Prenez quelques minutes pour engager la conversation avec la personne en face de vous. Apprenez son prénom si vous ne le connaissez pas encore, par exemple.

Ne sautez pas immédiatement dans la présentation si vous sentez que votre niveau de stress est en train de monter. Prenez quelques minutes pour discuter et rigoler avec votre spectateur, et ça vous donnera aussi le temps de vous relaxer et de commencer votre présentation dans de meilleures conditions.


Si le stress ne vous a pas lâché durant cette petite conversation, et que vous alliez présenter un tour que demande quelques manipulations, alors considérez changer de tour de magie pour présenter un tour automatique.

Conseil #3 : Choisissez bien le premier tour


Le choix du premier tour que vous allez présenter est vraiment crucial pour plusieurs raisons que j’élaborerais dans un autre article.

Quoi qu’il en soit, si vous avez souvent le trac au début de vos présentations, alors je vous conseille de toujours commencer avec un tour de cartes automatique. Personnellement je commence régulièrement mes présentations avec le tour « la double prédiction ».

C’est un tour de cartes automatique qui laisse le spectateur manipuler les cartes… Tout ce que vous avez à faire, c’est simplement votre prédiction au début du tour. Ce qui se passe ensuite, c’est le job du spectateur !

Ça vous laissera amplement le temps de trembloter autant que vous le souhaitez, et même assez de temps pour reprendre vos esprits et d’enchainer soit sur un autre tour de cartes automatique si vous sentez que vous ne vous remettez pas, soit sur un tour un peu plus technique si l’orage est passé.

Conseil #4 : Présentez dans des conditions qui vous mettent à l’aise.


De temps en temps, les conditions parfaites pour présenter un tour de magie ne sont pas les conditions qui nous mettent le plus à l’aise. J’ai personnellement plus tendance avoir le stress si tout le monde s’arrête de parler, et me scrutent du regard.

Voilà les choses qui m’aidaient à me mettre à l’aise pour me lancer dans une présentation :

  • Présenter à une personne que je ne reverrais jamais – ça m’enlevais la pression parce que même si je ratais mon tour… Je n’allais plus jamais revoir cette personne.
  • Présenter à de jeunes enfants… Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression qu’eux non-plus n’accordaient pas vraiment d’importance au fait que le tour soit réussi ou pas.
  • Présenter à des gens ayant un peu bu – Les spectateurs un peu ivres font moins attention aux détails, n’essayent pas vraiment de faire rater le tour, et passent un bon moment que le tour réussisse ou échoue.
  • Présenter dans une salle avec des lumières tamisées. – Le fait que les lumières soient plus douces me donnait le sentiment qu’une manipulation male faite sera plus difficilement détectée.

Le but au début est d’accumuler un grand nombre de petites expériences positives qui vous permettrons de consolider votre confiance en vous-même.
Une fois que vous vous sentirez plus à l’aise, alors sortez doucement de votre zone de confiance et risquez un peu plus de choses.
C’est de cette façon qu’on peut commencer à présenter notre magie sans se laisser surmonter par notre trac.

Conclusion


Si vous avez souvent le trac avant de présenter vos tours de magie, alors présentez dans les conditions qui vous mettent le plus à l’aise, même si ce ne sont normalement pas des conditions idéales à la magie.

0
Comments

    Laisser un commentaire